Actualités générales

 

 

 avril / mai 2017

 

Calendrier des manifestations et évènements locaux en fin de rubrique "Actualités locales"

 

ÉDITION SPÉCIALE : ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE

 

(2ème tour)

 

Rien n’est plus éloigné de la démocratie que le marketing politique. Si la démocratie sollicite la raison du citoyen pour établir le bien du plus grand nombre, le marketing politique vise à fabriquer le consentement du plus grand nombre pour servir les intérêts de quelques uns.

Il faut à la démocratie du temps et de la réflexion pour que se forme un consensus chez les citoyens ; le temps et la réflexion gênent le marketing qui capte les foules par de l’émotion et de l’instantané indéfiniment saccadés.

 

Nous vivons un terrible moment de marketing politique : puissent nos lecteurs prendre le temps et réfléchir hors du bruit et de la fureur !    

                                  

 

L’équipe de rédaction du Clairon de l’Atax

 

Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs, des voleurs et des traîtres n’est pas victime !
Il est complice
.

Georges Orwell

Présidentielle 2017   Un choix déchirant

et un engagement quel que soit le résultat

 

(Par Jean Cordier)

 

 

Pour les électeurs qui ne souhaitent ni Macron, ni Le Pen, le choix ultime se situe entre le risque d'un pouvoir à terme totalitaire et le maintien, pour cinq petites années, d'une liberté d'expression dont nous devrons user pour éviter le risque totalitaire en 2022.

 

Cette réflexion n'est qu'un témoignage que je souhaitais partager, en aucun cas une consigne de vote ou un jugement non-dit sur celles et ceux qui décideraient de ne choisir aucun candidat.

 

Voter "blanc" au deuxième tour…

 

Ne plus me faire voler ma voix, comme cela m'est arrivé lorsque j'ai voté Chirac en 2002 pour faire tomber Le Pen, tout ça pour entendre Chirac, au soir de ce terrible scrutin, s’autoriser à prétendre que’ "avec un score comme celui-là (plus de 82%), on peut tout se permettre",

 

En finir avec ces politiciens retors, qui instrumentalisent les extrêmes et toutes les menaces qui s'y rattachent, pour s'approprier nos voix à peu de frais et, une fois arrivés au pouvoir, refuser de les écouter,

 

Enfin pouvoir voter "contre", sans avoir l'air de voter "pour", sans que ma voix puisse être comptabilisée au crédit d'un candidat dont je ne veux pas,

 

Ne pas céder à la crainte et se rappeler qu'il faudra lutter, dans les 5 ans qui viennent, quel que soit le candidat élu à la Présidence de la République,

 

Me dire que, de toutes façons, ce serait reculer pour mieux sauter et nous retrouver devant un Front National encore plus fort dans 5 ans. Dès lors, pourquoi ne pas l'affronter tout de suite, en espérant que ces 5 ans suffiront à démontrer l'inanité de ce vote et éviteront peut-être ceux qui nous suivent d'avoir à l'affronter ?

 

Mais voilà…

Télécharger le texte intégral

7 mai 2017 cordier 32.doc
Document Microsoft Word 30.0 KB

 

 Élections piège à …

Ou quand le grand barnum démocratique s’épuise

 

(par Joël Raimondi )

 

1/ Les chiffres toujours des chiffres à qui l’on fait dire ce que l’on veut, genre « on a gagné « répété à l’encan et à l’envie …
Le grand barnum démocratique de notre beau pays de France aura tenté l’enfumage durant cette étrange campagne ou les véritables enjeux (chômage, précarité, éducation, santé, transition énergétique , écologie, Europe, Mondialisation, partage des richesses …) ont été relégués au second plan, derrière des pseudo affaires qui tenaient en haleine …les médias , écœurant les citoyens, faisant mine de découvrir que certains élus se goinfraient ostensiblement aux frais du contribuable et alors même que les écarts entre riches et pauvres augmentent encore et encore … générant des peurs et de la dépression généralisée !

 

Qu’importe le résultat est là : la Ve république prévoit l’élection du président de la république au suffrage universel direct : un homme rencontre le peuple « contrairement aux USA par ex ou les grands électeurs peuvent élire D Trump pourtant battu par près de 3 millions de voix par Mme Clinton !


Une chose est de solliciter les suffrages d’un pays de 5 millions d’habitants comme le Danemark ou la Norvège par ex , pays « riche s’il en est, avec des ressources naturelles + pétrole, gaz etc et une autre est de s’atteler à proposer un grand dessein aux 67 millions d’habitants d’un pays diversifié dans sa culture .. son histoire…


Élire un président oui mais comment se demandent les « responsables » des partis de gouvernement ? en inventant les primaires censées désigner avant l’heure « le champion »

 

Télécharger le texte intégral

presidentielles 2017 chif 32 sp.pdf
Document Adobe Acrobat 260.6 KB

2ème tour : pas de panique : je vote blanc !

(Par Pierre Lefèvre)

 

 

Nous ne sommes pas en 2002 où l'on nous a fait croire – dans une campagne d'intoxication démesurée – que le FN pourrait rassembler plus de 50% des voix… alors qu'il s'est avéré que son score – 18% - n'a pas bougé d'un seul point entre les 2 tours !

 

Et maintenant, pour mettre la panique en faveur d' -En Marche- et du "clone Hollande-Juncker", on voudrait nous faire croire que le FN va multiplier ses voix par 2,4 pour passer de 21 à 51% !

 

Nous avons donc largement la place – confirmée par tous les ralliements en faveur du candidat d'-En Marche!-, Hamon en tête, Valls et son directeur de campagne pourtant encore un peu président de la République - pour signifier avec force que l'offre de ce 2ème tour ne répond :

 

• ni aux remèdes qu'exige la situation réelle des citoyens et habitants de notre pays,

 

• ni aux actions politiques indispensables pour l'avenir de la France,

 

• ni aux réformes fondamentales dont l'Union européenne a besoin pour être transformée en cette Europe citoyenne dont nous rêvons depuis 60 ans.

 

Le 7 mai, j'irai voter BLANC en toute sérénité et particulièrement pour une raison simple: c'est aux partisans des partis de droite et de gauche dont sont issus les gouvernants directement responsables de la montée du FN au cours des récentes décennies de faire le nécessaire pour l'empêcher d'accéder à la présidence, pas à moi.

 

Je ne veux pas mêler ma voix à celles de ces responsables désormais discrédités au risque, en plus, de faire croire que je soutiens celui auquel on oserait une nouvelle fois m'enjoindre de voter. Au PS et à la droite républicaine de faire ce "barrage" mais je ne trahirai pas mon vote Mélenchon en me brûlant les doigts avec un bulletin portant un nom insupportable à lire.

 

                                                                                           Pierre Lefèvre

 

                                                                                           34210-La Caunette

2ème tour présidentielle 2017 : le débat en cours

(Pourquoi je vote Macron malgré tout…)

(par V.B. Toulouse)

 

 

Ce qui se passe me rappelle les terribles débats de 2002 et je suis bien déçue qu'ils ne soient pas plus virulents cette fois...

 

Pourtant je ne vais ni voter blanc ni m’abstenir…

 

La raison principale, c'est que je ne tiens pas à participer à la dédiabolisation du FN : pour moi c'est la bête noire absolue, la preuve avec ce qu'il se passe dans les municipalités FN dont Béziers. Donc, FN et Macron, ce n'est pas pareil et j'irai voter contre le FN, non par gourmandise sodomite, mais par urgence de ne pas confondre et de ne pas lisser les idéologies. Si le FN fait un bon score parce qu'il y a des abstentions, ou des votes blancs, je suis persuadée que c'est une voie ouverte à la déculpabilisation du vote des blaireaux pour les législatives et autres élections.

 

Voilà, j'ai bien réfléchi et je n’ai pas envie qu'elle passe la barre déjà très haute des 22 % !

 

Quand je vois la désolation du monde syndical dans les boîtes et le degré zéro de conscience politique je me dis que les subtilités ne sont plus de mise ... l'abêtissement via les médias a fait du bon boulot !

 

Je me rappelle aussi qu'en 2002, on a soufflé en voyant que le FN n'avait pas avancé au second tour ... on n'aura pas ce soulagement cette année, je pense.

 

par contre, organiser des contre manifs le soir des élections pour bien dire que non, on n'a pas élu Macron, ça oui, je pense que c'est indispensable ! Ça évitera de refaire la blague de 2002 !

 

Haut les cœurs camarades : la lutte n’est pas finie, elle continue !

 

V. B. le 2 avril 2017

 

Le MOUVEMENT ASSOCIATIF & le second tour de la Présidentielle

 

Porte-voix des dynamiques associatives, le Mouvement associatif rassemble plus de 600 000 associations (sur 1,3 millions d’associations répertoriées en France), réunies au sein de différentes organisations thématiques.

 

Son ambition est de favoriser le développement d’une force associative utile et créative. Le Mouvement associatif intervient sur quatre grands axes de réflexion et d’action : l'engagement, l’économie, l’emploi et l'action publique.

 

 Le Mouvement associatif appelle à une participation massive au second tour, et à un vote en pleine conscience de ce qui construit notre République et de ce qui fait de chacun de nous aujourd’hui un citoyen libre et égal avec tout autre.

 

Second tour de la présidentielle 2017 :

 

analyse politique de la situation

(Par Jean François Lambert)

 

Quelques rappels :

 

-          66,9 millions de Français et 53,5 millions en capacité de voter.

 

-          45,6 millions sont inscrits sur les listes électorales et 10 millions de personnes se sont abstenues… Ce qui en fait le premier parti de France.

 

-          35 millions de personnes ont voté…  Les deux « finalistes » ont obtenu environ 30% des suffrages inscrits pour les deux finalistes et moins 16 % de français en âge de voter…

 

La finale verra donc s’opposer un néolibéral affiché et une nationaliste xénophobe… qui s’autoalimentent mutuellement depuis plus de 30 ans. Ce que nous avons vu particulièrement pendant le quinquennat de Hollande/Macron au point d’être le plus impopulaire de l’histoire de la V° République.

 

Ainsi, comme partout dans le monde, l’un prospère l’autre aussi. Le néolibéralisme, avec l’aide des traités européens, fait des ravages économiques… (Chômage de masse) et maintenant écologiques… (Réchauffement climatique, pollution)

 

Le FN qui surfe sur l’insatisfaction et les peurs des personnes du peuple victime des conséquences néolibérales : exclusion et pauvreté, chômage de masse, mauvaise gestion des zones dites « difficiles » (banlieues et ruralité), en argumentant la haine de l’étranger, la xénophobie raciste… le F haine !

 

            Ainsi le néolibéralisme alimente le vote FN qui prospère… Depuis des années cette spirale infernale est une machine à détruire notre société.

 

Au moment où nous voyons ressortir le même slogan depuis 30 ans « Faire barrage au Front national »… Et, vraisemblablement, dans quinze jours, les néolibéraux font être fiers d’avoir fait barrage au Front National, alors qu’ils se tiennent par la barbichette…

 

Que faire dans cette situation ?

 

            La réponse se trouve dans l’analyse de la perte d’environ 4 à 5 points du FN dans  les dernières semaines qui ont manqué à Marine Le Pen d’arriver en tête dès le premier tour… Nombre d’ouvriers, d’employés, qui s’étaient perdus au FN, ont voté pour Jean-Luc Mélenchon. Il en est de même pour les jeunes que l’on nous annonçait nombreux au FN. Ce qui est, me semble-t-il, la meilleure façon de lutter contre le FN : combattre le  néolibéralisme et arrêter l’alimentation de cette spirale infernale. 

 

Dans ces conditions soutenir un E. Macron qui ne dit rien pour ne pas dire qui il est, qui soutient le néolibéralisme avec un mouvement qui marche si bêtement à contre temps de l'Histoire : nous allons à la catastrophe sociale et écologique… Prendre les gens pour des imbéciles est d’une grande violence.

 

            Dans ces conditions, je dis à E. Macron : nous n’avons pas à ramasser les débris de la société à mesure que vous la détruisez. Et si vous vivez quelques jours d’inquiétude, peut-être prendrez-vous conscience du désastre dont vous êtes responsable (ce qui m’étonnerait), et que vraisemblablement vous continuerez comme vos prédécesseurs. Et, le FN sera élu au premier tour dans cinq ans… Sauf si nous continuons l’œuvre entreprise par la France Insoumise, seul chemin pour lutter réellement, d’assumer nos  responsabilités contre le FN, sans vous et malgré vous.

 

Alors les accusations, faites avec une suffisance vexante, qui consistent à dire que le vote blanc ne participe pas à faire barrage au FN, concrétisent l’incapacité des néolibéraux à penser autre chose…Jean-Luc Mélenchon n’est pas tombé dans le piège.  Que chaque citoyen prenne ses responsabilités. Pour moi ce sera vote blanc, comme une façon de vouloir le faire prendre en compte.

 

Jean François Lambert Pouzols en Minervois  pour le Clairon de l’Atax le 25/04/2017

 

 

Changement d’herbage ?

(Par Fred)

 

Chères lectrices, chers lecteurs,

 

Imaginez une belle prairie avec de l’herbe bien grasse et des veaux qui batifolent autour de leurs mères, lorsqu’ils ne broutent pas les tendres pousses printaniers…    Et voici qu’au bout du pré arrive la bétaillère chargée de les conduire à l’abattoir. Elle se range au portail qui ferme l’enclos. Le fermier, la fermière, le conducteur de la bétaillère et son assistant traversent le pré pour rabattre les veaux. S’ils leur parlent doucement pour essayer de les convaincre de monter dans le funeste camion, ils n’arriveront à rien. Les veaux esquivent leurs bras écartés et se remettent à brouter : les veaux préfèrent le pré ! Alors ils leur font peur en poussant des cris et agitant des bâtons et les veaux affolés se précipitent sans plus de réflexion vers leur destin…

 

N’est-ce pas un peu ce qui se passe actuellement : on nous fait peur avec la peste  Le Pen pour nous précipiter vers un Macron qui sera le choléra ?

 

Fred le paysan doux penseur

Présidentielle 2ème tour : contorsions et manipulations

(Par Hubert Reys)

 

Marianne triste

 

Il est consternant d’assister à la prolifération actuelle des proclamations de soutien à Macron au prétexte d’éviter le danger Le Pen. Si toutes sont prononcées la main sur le cœur, rares sont celles qui paraissent sincères, surtout quand il s’agit de personnalités, tous bords politiques confondus, qui ont combattu le candidat d’ -En Marche- jusqu’à la fin du 1er tour et qui ont parfois proféré des idées fort proches de celles du Front National ! Ces soutiens opportuns émanent presque tous de représentants d’organisations, de groupes sociaux, de castes, de corporations, de formations politiques qui, d’une manière ou d’une autre, ont profité du fonctionnement actuel des institutions quand ils ne les ont pas infléchies dans le sens de leurs intérêts particuliers. Pour eux il faut que ça continue !

 

Mais cette inflation de couinements semble surtout contre-productive. A force d’essayer de faire voter Macron au bon peuple par peur de l’horrible Front National en brandissant  les habituels arguments, simplistes et éculés, ces « apôtres soudains de la démocratie » fournissent à Madame Le Pen et à son subtil affidé Philippot un contexte en or pour répondre avec des arguments autrement plus efficaces qui tendent à les faire passer pour des parangons de vertu et de démocratie….

 

Le caractère profondément toxique du Front National ne se démontre pas par des cris d’orfraie et le ralliement à un personnage équivoque, mais par la description précise et répétée des mécanismes mortifères qui animent ce Parti !

 

Mais que se passe-t-il ?

Télécharger le texte intégral

 

Présidentielle contorsions 32 sp.doc
Document Microsoft Word 50.5 KB

La tentation de Saint Antoine : voter Le Pen

 

(Par CMT Paris)

 

Mathias Grünewald : la Tentation de Saint Antoine ; retable d’Issenheim

 

La tentation de Saint Antoine c'est du pipi de chat à côté de ce qui m'arrive ! Faut-il que je sois viscéralement de gauche pour échapper à la tentation de voter Le Pen ! Trop c'est trop : tout ce tintamarre pour voter contre l'horrible Le Pen en votant à tout prix, à n'importe quel prix, pour l'élusif Macron. On sort les « grands Français » en activité ou à la retraite, on somme les représentants d'organismes syndicaux ou d'ONG de prononcer clairement le nom de Macron alors qu'ils ont déjà fait les trois quart du chemin en se déclarant contre le nationalisme, la haine de l'autre, etc.  D'autres, nombreux, expliquent qu'ils voteront Macron mais qu’ils ne sont pas d'accord avec son programme. Des crapules politiques notoires, tout aussi toxiques pour la démocratie que la mère Le Pen et sa bande, sortent du bois et tentent de se refaire une virginité en brandissant l'étendard macroniste…. On harcèle sur les réseaux sociaux les malheureux qui prétendent voter blanc…Le « Président de tous les Français » en personne exhorte le peuple à se rallier au jeune énarque !

 

Le gavage de l'opinion ne connaît pas de répit. Il n'est plus question d'explications, il s'agit de pressions, d'injonctions faites au peuple ; ne laisser aucune place à une réflexion sereine ...C'est tout choisi : Macron, Macron, Macron !  N'est-il plus en capacité de choisir ce foutu peuple ? Mais alors sommes-nous encore en démocratie ?

 

Saint Antoine à tenu le coup : y arriverais-je moi aussi ?

 

C.M.T. pour le Clairon de l’Atax le 30/04/2017

 

Stop ! Ca suffit !

 

(Par Catherine Burger)

 

 

STOP ! Arrêtez vos injonctions à rejoindre et voter MACRON pour faire barrage au front National et LE PEN !

 

Hollande, Juppé, Sarkozy, Fillon, Borloo et j'en oublie...tous ceux qui de près ou de loin ont participé au saccage des institutions, taisez-vous !

 

Avez-vous donc oublié ces 10 dernières années, soit 2 mandats présidentiels, de droite d'abord (Sarkozy), de gauche ensuite (Hollande) qui tous deux ont démembré la police, l'éducation, la santé, les services publics…ont tourné le dos aux Français qui travaillent dur (paysans, ouvriers, pêcheurs, salariés au SMIC, précaires de tous secteurs, jeunes sans avenir, laissés pour compte....ont ignoré les chômeurs, les SDF, les sans-abris, ont ignoré leurs appels au secours.

 

Comment s'étonner ensuite que ceux-ci se détournent des partis soi-disant démocratiques et se mettent en quête de compréhension, de bienveillance, de partage auprès du FN !

 

Comment dire enfin notre désespoir honteux en voyant comment la France a traité la tragédie des migrants affluant par milliers aux portes de l'Europe (surtout quand on observe la solidarité des Grecs et des Italiens)

 

NON, Je ne pourrai JAMAIS voter pour Le PEN, c'est le parti de la haine, du rejet, de l'enfermement, même si je reconnais son habileté et son pouvoir de séduction

 

NON, je ne pourrai JAMAIS voter pour MACRON manipulé comme une jolie marionnette par l’oligarchie au pouvoir et ses médias asservis.

 

En revanche je revendique le droit de mettre dimanche prochain un BULLETIN BLANC pour signifier que ni Le Pen ni Macron n'auront mon suffrage !

 

 

                                               Catherine Burger  (une retraitée militante)

 

Moi je vote Macron sans problème

 

(Par L.V. Narbonne)

 

On fait toute une histoire de ce deuxième tour de la présidentielle, comme si le candidat élu allait disposer de pouvoirs identiques à ceux de De Gaulle. Ce régime présidentiel, taillé sur mesure pour le général, n’a cessé de s’affaiblir avec ses successeurs, malgré les ruses et les faux semblants déployés par les uns et les autres, pour terminer dans l’absolue médiocrité de la gestion du « normal » Hollande.

 

Les institutions de la Vème République, vieilles d’un demi siècle, n’ont pas su s’adapter aux mutations de notre société et c’est la finance qui les a adaptées à ses besoins…Les besoins de la finance c’est la spéculation, le court terme, l’absence de vision d’un futur : tout ce qui fragilise un pays et provoque sa régression !

 

Alors pourquoi voter Macron dont le projet semble continuer la politique d’Hollande pour le plus grand bien de l’oligarchie régnante ? Parce que justement les institutions de la Vème République ne sont plus en capacité d’assurer le fonctionnement d’un régime présidentiel, parce que les partis dit « de gouvernement », piliers du régime présidentiel, ont implosé et que désormais le pouvoir reposera sur la construction d’une nouvelle offre politique. Les prochaines législatives constituent donc le vrai enjeu, la vraie bataille qu’il faudra livrer. Seule une représentation parlementaire diversifiée et sans prédominance absolue permettra que ce pays soit gouverné démocratiquement et avec efficacité. Et dans ces conditions il sera difficile au gracile Macron de continuer à servir son camp !

 

Et Le Pen dans tout ça ? Je ne crois pas à la capacité du FN de conduire les affaires de notre pays et de rester longtemps en selle…Mais cela occasionnerait trop de casse et trop à reconstruire…

 

Alors rendez-vous aux prochaines législatives !

 

 

L.V. (Narbonne)

 

 

 

ACTUALITÉS GÉNÉRALES : Sélection des mois précédents

 

 

Présidentielle 2017

 

Devinez pour qui je vote ?

(Pierre Lefèvre)

Delacroix La liberté guidant le peuple 1830

 

Est-ce un rêve ? Est-ce un souhait solidement ancré dans mes neurones ? Peu importe !

 

Au soir du 1er tour, sont qualifiés la présidente du FN et l'Insoumis français.

 

Superbe, voilà une belle démonstration de nos ressentis:

 

1/ la faillite des partis qui se disent "de gouvernement" mais sont incapables de remplir leurs missions fondamentales à savoir élaborer un programme d'avenir pour le pays et désigner l'un des leurs pour en soutenir la supériorité devant les électeurs. A la place de quoi, nous avons dû subir pendant des mois, avec des primaires n'ayant aucune base définie et – pour moi – illégitimes, la litanie de catalogues de mesures à caractère purement ministériel. Quoi de plus ridicule que ces surenchères au sujet du "taux de remboursement des lunettes pour les enfants" ? Est-ce bien un enjeu du niveau présidentiel ? Non !

 

2/ la faillite de l'ersatz de nouveau parti dont le président empêché de se représenter semble avoir été le mentor sinon le parrain puisqu'il a visiblement poussé quelques ténors du Parti "socialiste", les Valls, Delanoë et consorts, à lâcher le candidat officiel aujourd'hui en perdition !

 

Voilà une clarification indispensable qui s'opère ! Alors que nos médias déchaînés hurlent aux risques de l'extrémisme, les Français ont un choix bien tranché entre deux programmes que, contrairement aux discours de maints candidats et présentateurs, tout oppose.

 

Télécharger le texte intégral

 

Devinez pour qui je vote 31 def.doc
Document Microsoft Word 368.5 KB

Élection, piège à cons. Abstention, piège à quoi ?

(Jean Cordier)

En ces jours plombés par la menace d'un taux record d'abstention, maintes fois affirmée par les instituts de sondage et abondamment relayée par les media, menace renforcée par le niveau élevé de l'indécision de nos concitoyens, il m'apparaît important de revenir sur le phénomène de l'abstention et de le confronter à la possibilité du vote blanc.

 

Pourquoi s'abstenir lorsque l'on peut voter "blanc" ?

 

Est-il juste  de  considérer que le simple fait d'aller voter constitue une légitimation de notre classe politique ?

 

Historiquement, le vote blanc peine à atteindre les 5%, là où l'abstention descend rarement au-dessous des 20%. Une simple inversion de ces taux n'aurait-elle pas une valeur symbolique autrement plus signifiante qu'une forte augmentation de l'abstention ?

 

Quelles sont les raisons invoquées par les abstentionnistes ?

 

J'en ai retenu deux principalement.

 

La première met en avant l'inutilité de choisir un candidat, au motif que

 

·      les candidats sont "tous les mêmes", ils n'attendent que d'être élus pour s'empresser d'oublier leurs "promesses" (étonnant usage de ce terme de "promesse" pour évoquer ce qui n'est que des propositions, au mieux des engagements)",

 

·      "quel que soit leur programme, quelle qu'en soit la qualité et le niveau de précision, on sait bien qu'il ne sera pas appliqué".

 

Tout au plus concède-t-on à certains candidats, devant l'évidente vertu de leurs propositions, une certaine naïveté, et d'arguer qu'ils ne se rendent pas compte, qu'ils n'auront pas les moyens de réaliser ces fameuses "promesses", etc.

 

Télécharger le texte intégral

 

Élection piège à cons 31.doc
Document Microsoft Word 30.0 KB

"Le peuple aime à reposer sa tête sur les genoux des dieux, ne lui ôtez pas ce doux oreiller"

 

Pythagore ; fragments VIème siècle avant JC

Peut-on être indifférent ?

 

L’indifférent, huile sur panneau de bois par Antoine Watteau 1717

 

À ce jour, selon les sondages, 40 à 50 % des électeurs n’auraient pas décidé de leur choix pour les prochaines élections présidentielles. Pas d’analyses ? Pas d’idées ? Déçus par le spectacle de la plupart de nos hommes politiques ?

 

Ce dernier point peut se comprendre quand on voit le tableau que présentent certains candidats, les uns en matière d’honnêteté, les autres en matière d’incompétence. Pourtant la plupart d’entre eux sont des élus que « nous » avons choisis. Dans une démocratie qui se respecte, on accepte le suffrage des urnes… Les élus des autres sont aussi les nôtres. En fait on pourrait dire, peut-être un peu rapidement, que nous avons les élus que nous méritons… Même si quelquefois… Bref.

 

Mais est-ce une raison pour être indifférent ? Oui, si on considère que la situation d’aujourd’hui a été créée par des décisions politiques inconséquentes, « sous influence », pour ne pas dire plus… Mais alors, nous pouvons aussi, à contrario, les défaire  par un vote qui entraînerait d’autres décisions plus adéquates ! Mieux encore, c’est bien en votant que l’on pourra faire « dégager » les élus incompétents, compromis, etc.  

 

Encore faut-il pour cela, que chacun reçoive des éléments d’analyse susceptibles de provoquer un vrai choix. Or, de cela nous en sommes privés !

 

Télécharger le texte intégral

 

L’indifférence 31 def mod.doc
Document Microsoft Word 85.5 KB

 

Macron, Hamon, Mélenchon

 

(JFL)

 

            Profondément républicain, laïque, citoyen, j’ai toujours voté à gauche. Je me suis engagé d’une façon partisane, me suis présenté à plusieurs élections… J’ai toujours évité de pratiquer le marketing politique, un oxymore que se révèle catastrophique. On en voit le résultat…

 

            Au fond, je peux dire les options politiques, dites de « droite », ne m’intéressent que par opposition. Je suis partisan et je l’assume ! Ce qui limite cette chronique à trois personnages de cette élection, lesquels pourraient attirer les suffrages de certains de mes amis.

 

Télécharger le texte intégral

 

9 Macron, Hamon, Mélenchon 31 def.doc
Document Microsoft Word 40.0 KB

Nos institutions faut-il les changer ?

 

Il est étonnant de constater que la question des institutions ne fait pas l'objet de grands débats lors de cette campagne présidentielle alors que le thème  de l'inadéquation de nos institutions à souvent été évoqué dans les médias. On comprend bien que ceux trouvent profit a ce que "ça ne change pas" tiennent au statut quo, mais les autres ?

Pensent-ils que les institutions actuelles leur permettront de mettre en œuvre et de réussir leurs programmes ?

 

Nous diffusons ici le résultat d’une interpellation aux candidats à la présidentielle lancée par le Mouvement pour la 6ème République au nom de ses 108.000 signataires.

 

L'équipe de rédaction du Clairon de l'Atax

 

Quatre candidats ont répondu à cette interpellation dont deux, Philippe Poutou & Jean Luc Mélenchon, qui ont été favorables au 10 questions posées.

 

Tableau synthétique des réponses des 4 candidats

 

 

J-l. Mélenchon

Ph. Poutou

F. Asselinau

N. Arthaud

 

Êtes-vous favorable à l’instauration d’une 6ème République ?

oui

oui

non

non

 

Êtes-vous favorable à l’élection d’une Assemblée constituante pour rédiger la nouvelle Constitution ?

 

oui

 

oui

 

non

 

non

 

Êtes-vous favorable à l’instauration de Référendums d’initiative citoyenne ?

 

oui

 

oui

 

oui

 

non

 

Êtes-vous favorable au recours du tirage au sort de citoyens pour accomplir certaines tâches de contrôle ou d’intervention dans les débats publics ?

 

oui

 

oui

 

oui

 

--

 

Êtes-vous favorable à l’instauration d’une peine d’inéligibilité à vie pour les élus condamnés pour corruption et/ou fraude fiscale ?

 

oui

 

oui

 

oui

 

oui

 

Êtes-vous favorable à l’instauration pour les citoyens d’un droit de révoquer un élu en cours de mandat ?

 

oui

 

oui

 

oui

 

oui

 

Êtes-vous favorable à l’interdiction du cumul des mandats ?

oui

oui

oui

oui

 

Êtes-vous favorable à l’inscription dans la nouvelle Constitution de droits nouveaux pour les citoyens et à la protection des biens communs ?

 

oui

 

oui

 

oui

 

oui

 

Proposerez-vous d’imposer la parité femme-homme dans les institutions :(assemblées parlementaires, gouvernement… ?)

 

oui

 

oui

 

non

 

oui

 

Considérez-vous comme illégitime tout traité transférant des éléments de souveraineté non ratifié par référendum ?

 

oui

 

oui

 

oui

 

--

 

Total

10

10

7/10

5/10

 

     
               

 

"Puisque le peuple vote  contre le gouvernement, il faut dissoudre le peuple"

Bertolt Brecht

Fermeture de Fessenheim : poudre aux yeux ou promesse de Hollande enfin exaucée ?

 

Fessenheim : la plus vielle centrale nucléaire de France

 

François Hollande avait promis de fermer la centrale atomique de Fessenheim lors de sa campagne présidentielle de 2012, promesse réaffirmée en 2015 : son mandat prend fin dans quelques jours. Cette centrale est la plus ancienne centrale française en activité : son histoire est émaillée d’incidents et ses caractéristiques techniques ne correspondent plus aux normes de sécurité actuelles. Lors de sa mise ne service en 1977 son amortissement avait été calculé sur 20 ans ; la centrale fonctionne depuis 40 ans en rejetant des matières radioactives d’ans l’air et dans le Rhin.

 

Le 6 avril 2017 le conseil d’administration d’EDF, propriétaire de la centrale de Fessenheim, a approuvé le principe alambiqué d’une « demande d’abrogation de l’exploitation de la centrale nucléaire de Fessenheim », sous réserve que cette demande ne soit adressée à l’État que dans les 6 mois précédant la mise en service de l’EPR de Flamanville (prévue actuellement en 2019).

 

Rappelons que l’État est actionnaire majoritaire et que cette délibération n’a été acquise qu’après satisfaction de 3 conditions préalables posées par le CA d’EDF : 1°) un recapitalisation de l’entreprise défaillante à hauteur de 3 milliards € ; 2°) une prolongation de 36 mois de l’autorisation de construction de l’EPR de Flamanville dont le chantier connait retards et malfaçons ; 3°) une dérogation à la loi de transition énergétique pour remettre en fonctionnement le réacteur n°2 de la centrale de Paluel arrêté depuis 2015 et victime d’un accident majeur !

 

Alors maintenant que l’État a cédé à toutes les conditions d’EDF : fermeture ou pas fermeture ?

 

Télécharger le texte intégral

 

Fermeture de Fessenheim 31 def.doc
Document Microsoft Word 89.0 KB

GLYPHOSATE : les subtilités de l’ECHA vont-elles sauver le Roundup ?

 

Le 15 mars dernier l'Agence européenne des produits chimiques (ECHA) a déclaré que le glyphosate ne pouvait pas être classé comme substance cancérogène, mutagène ou toxique pour la reproduction au motif que les connaissances scientifiques disponibles ne le permettaient pas. (Ndlr : tout dépend où on cherche les connaissances scientifiques)… Par contre elle maintient la classification du Roundup qui commercialise le glyphosate comme substance toxique pour la vie aquatique et produisant des lésions oculaires graves !!!

 

Cette décision de l’ECHA a soulevé un tollé tant dans le milieu scientifique que chez les écologistes. En effet d’autres études scientifiques (au nombre de 7) expertisés et retenues par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC)(*) montrent une corrélation entre l’exposition au glyphosate et l’augmentation d’un certain nombre de cancers. C’est pourquoi le CIRC a reconnu le glyphosate comme cancérogène probable en mars 2015…

 

Rappelons que cette décision de l’ECHA intervient dans un contexte très particulier : alors qu’en juin 2016 de forts soupçons pesaient déjà sur l’innocuité du glyphosate comme substance active dans les herbicides, la Commission européenne et les Etats membres avaient prolongé son autorisation pour une durée de 18 mois, durée qui arrive à échéance à la fin de l’année 2017…

 

La décision de l’ECHA de ne pas placer le glyphosate comme cancérogène risque donc de favoriser le maintien du Glyphosate sur le marché lors d’une prochaine délibération de la Commission et des États membres !

 

Quel recours possible ?

A l’initiative de différentes associations de défense de l’environnement une initiative citoyenne, visant à proposer une interdiction du glyphosate, à réformer la procédure d'approbation des pesticides et à fixer des objectifs obligatoires à l'échelle de l'Union européenne (UE) pour réduire l'utilisation des pesticides, a été approuvée par la Commission européenne. Cette procédure dite (ICE) a été crée en 2012 pour permettre aux citoyens européens de donner leur avis et d’influer sur le travail de la commission européenne.

 

Cette nouvelle initiative citoyenne sera officiellement lancée fin janvier 2018 les organisateurs disposeront alors d’une année pour mobiliser les citoyens européens et recueillir un minimum de 1 million de soutiens pour que l’ICE soit déclarée concluante et prise en compte par la Commission européenne qui devra dans un délai de 3 mois régir par oui ou non à la demande des citoyens signataires !

 

Louise B. Velpeau pour le Clairon de l’Atax le 20/003/2018

 

(*) Le CIRC est l’agence spécialisée de l’Organisation mondiale de la Santé pour le cancer.

Information des consommateurs

Le Clairon de l’Atax informe ses lecteurs qu’ils peuvent trouver en suivant le lien ci-dessous une liste de 200 produits alimentaires pouvant contenir des nanoparticules. Cette liste a été établie après enquête par l’Association « Agir pour l’Environnement »

https://infonano.agirpourlenvironnement.org/?utm_source=sendinblue&utm_campaign=CApetition__EXCLU__La_liste_des_200_produits_alimentaires_pouvant_contenir_des_nanoparticules_!&utm_medium=email    

                                                                                  Publicité citoyenne

 

Du revenu universel au revenu citoyen

 

            Nous avons vu, lors de mes dernières chroniques, l’évolution néfaste de notre monde sous l’action du néolibéralisme globalisé, financiarisé et ses conséquences sur notre développement depuis 2 siècles : explosion démographique, agressions contre notre environnement, la dualité de nos sociétés, pauvreté et exclusion.

Mais nous avons aussi identifié quelques aspects qui pourraient nous permettre de nous développer autrement. Particulièrement par la prise en considération de tout ce qui, hors de la mesure économique « officielle », produit de l’utilité sociale, environnementale, culturelle, particulièrement dans le cadre du développement de l’économie sociale de proximité… mais aussi en prenant en compte les « envies d’agir » des citoyens. Tout ceci en considérant avec objectivité les potentialités comme les limites de cet « autre »  développement…

            En préambule, afin de bien cadrer le débat, je souhaiterais rappeler quelques éléments concernant le coût du chômage :

-          coût direct minimal de 83,7 Md€ chaque année ;

-          coût du CICE, et autre pacte de responsabilité, à la collectivité 41 Md€, pour 2016 ;  

-          coût des autres aides fiscales ou déductions de cotisations sociales estimées par certains à 100 Md€ par an ; 

-          coût indirect du chômage, soit 48 Md€ de cotisations sociales non encaissées ;

Soit en additionnant les coûts directs et indirects, le coût total du chômage en France serait environ de 270 Md€ chaque année !

Conclusion aberrante qui peut révolter.

Et puis, il y a des coûts non chiffrables, notamment humains générés par le fonctionnement  des entreprises : qu’ils soient dus au stress ou à la détérioration du rapport au travail.

 

Télécharger le texte intégral

 

Onc Jeff 30 Revenu univ ou citoy def.doc
Document Microsoft Word 68.0 KB

Déchets radioactifs : la situation est d’une obscure clarté !

 

Photo : Sortir du nucléaire

 

Le 25 février dernier un décret et un arrêté ministériel définissant le Plan national de gestion des matières et déchets radioactifs (PNGMDR) sont parus au Journal officiel.  Ainsi sont détaillées les prescriptions de ce plan et définies les études et rapports quoi doivent être remis aux autorités…Selon la loi toutes les décisions administratives prises doivent être conformes à ce PNGMDR qui est valable pour la période 2016/2018 !!!

 

Mais déjà l’Autorité environnementale conseil général de l’environnement et du développement durable (www.cegdd.développement–durable.gouv.fr) pointe les insuffisances de ce plan qui portent sur la définition de la nocivité des déchets, la prise en compte de l'évolution de leur radioactivité, l'approche globale des impacts environnementaux des rejets et des déchets, ou encore la cohérence des principes de gestion concernant le recyclage et la valorisation.

 

Ce plan soumis à la consultation du public fin 2016 avait soulevé près de 2500 observations suite à quoi le Ministère de l’Environnement a déclaré avoir tenu compte de certaines de ces observations et modifié le PNGMDR

 

En définitive l’ASN (Autorité de sûreté nucléaire), chargée du contrôle, s’était prononcée favorablement sur les projets de ces 2 textes règlementaires sous réserve de la prise en compte d’une quarantaine de modifications, dont toutes n’ont pas été entièrement prises en compte par le gouvernement. Vive le nucléaire approximatif !!!

 

Curly Mac Toole pour le Clairon de l’Atax le 05/03/2017

L’idée d’un revenu de base est l’un des points qui fait le plus débat lors de la présente campagne présidentielle, c’est probablement une des seules idées neuves qui y sera traitée (même si elle est vieille de plus de 500 ans). Il nous est apparu nécessaire de publier les différents points de vue que nos lecteurs et nos contributeurs nous adressent. Dans sa chronique du mois Oncle Jeff parle de revenu citoyen…dans ce qui suit, il s’agit d’une approche autre du revenu de base…

 

                                               L’équipe de rédaction du « Clairon »

 

Un revenu de base pour la vie

 

 

 

Imaginez un outil permettant de sortir de la précarité (voire de la misère).

 

Imaginez un projet vous libérant du rapport de force social.

 

Envisagez-vous pouvoir exercer un métier – si vous le souhaitez -- avec un rythme qui vous convient ?… Un véritable TRAVAIL CHOISI effectué avec intérêt, réelle implication et qui fait sens pour vous.

 

Eh bien sachez que cela pourrait devenir réalité avec l’établissement d’un « revenu de vie » pour tou-te-s les citoyen-ne-s. Individuel, inconditionnel, cumulable et inaliénable, ce revenu d’existence serait versé A VIE et pourrait progressivement et/ou partiellement être démonétisé.

 

Dans le documentaire solidaire et généreux de Michaël Le Sauce (Les zooms verts), Alexis Lecointe – conférencier gesticulant – mène l’enquête auprès de militant-e-s et s’inspire de penseurs contemporains (philosophes, sociologues, économistes…). Il est relayé par Frédéric Bosqué qui fait voyager ce beau projet, à la fois utopiste et très concret, au travers d’un périple à vélo sur les routes de France.

 

 

Ce film plein d’espérance résulte de deux années de recherches. En 1h15, il démontre avec brio, que le revenu de base est BIEN AUTRE CHOSE qu’une « idée de droite au service des patrons »… Il nous permet d’aborder des questions de fond et offre de véritables alternatives face à des sujets sensibles comme le chômage, les aides sociales ou la question du logement.

Déjà, Karl Marx évoquait la proposition d’un « travail libéré » ; ne peut-on imaginer, au XXIème siècle, l’idée d’accomplir des activités non contraintes permettant la pleine expression de ce que tout un chacun recèle de meilleur ?

 

 

Fin de l’éternelle « lutte des classes », décroissance des inégalités, baisse considérable du niveau de pauvreté pour tendre vers un épanouissement personnel et social à portée de tou-te-s. C’est le grand défi que nous devons relever pour devenir des citoyen-ne-s conscient-e-s, acti-f-ve-s et responsables au-devant des transitions majeures qui vont toujours plus agiter nos sociétés modernes en terme d’enjeux énergétiques, climatiques et, bien sûr, économiques.

 

N’hésitez pas à participer à la diffusion de ce documentaire, véritable mine d’informations susceptible d’éveiller les consciences des citoyen-ne-s. Il est téléchargeable gratuitement et légalement sur le site des Zooms Verts (Collectif de réalisateurs engagés).

 

http://www.creations-revenusdebase.org/les-projets/le-documentaire/

 

« Ne doutez jamais qu’un petit groupe de gens réfléchis et engagés puisse changer le monde. En fait, c’est toujours comme cela que ça s’est passé. » Margaret Mead (1901-1978) Anthropologue

Franck Balourdet et Martine Rouch pour le Clairon de l'Atax le 21/03/2017

 

Energies renouvelables : la France en retard !

 

 

L’union européenne et ses États membres se sont donné une feuille de route en matière de développement des énergies renouvelables. Ainsi l’UE s’est fixé pour objectif une part de 20% d’énergies renouvelables dans la consommation finale brute d’énergie en2020.

 

EUROSTAT, l’office européen de statistiques après réalisé en 2015 une mesure intermédiaire de cette part du renouvelable dans la consommation finale brute d’énergie estime qu’elle représentait alors 16,7% pour l’UE….

 

Mais cette moyenne pour l’ensemble de l’UE en 2015 ne fait pas apparaître la réalité de la progression des énergies renouvelables qui varie beaucoup selon les états membres !

 

Ainsi la Suède arrive en tête de classement avec une part de 53,9% et que 4 pays (Finlande, Lettonie, Autriche, Danemark) dépassent les 30% la France n’affiche que 15,2% en 2015 alors que l’objectif qu’elle s’est fixé pour 2020 est une part de 23%.

 

A l’heure actuelle 11 pays avaient déjà atteint en 2015 les objectifs qu’ils s’étaient fixés pour 2020 faisant ainsi preuve d’un beau dynamisme économique…

 

La France, plombée par une gouvernance médiocre et des institutions en déshérence, cédant sous la pression de ses lobbies nucléaires et pétroliers reste dans le peloton des médiocres aux économies stagnantes…..

 

                             Curly Mac Toole pour le Clairon de l’Atax le 18/03/2017

 

Le CETA symptôme de la dérive anti-démocratique

des institutions européennes ?