Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.

 

Réponses à nos lecteurs

 

Contacts : 8 mars  2016  

 

Résumé du mail  de notre lectrice :

 

Elle nous signale que beaucoup de conducteurs d’engins agricoles laissent tourner le moteur de leurs engins à l’arrêt pendant de long moments et ce même en plein village,  créant une gène sonore et polluant leur environnement. Alors que dans les grandes villes les maires luttent contre la pollution des diesels qui émettent des particules fines néfastes à la santé, cela n’a pas l’air de poser problèmes dans les petites communes…

 

Notre réponse :

 

La question est compliquée : d’une part le carburant qui alimente les machines agricoles est depuis 2011, suite à une directive européenne, du GNR (gasoil non routier) moins polluant (mais polluant tout de même) que l’ancien fioul « rouge ». Il coûte actuellement 0,74 € le litre en moyenne, cela revient donc moins cher de faire tourner son moteur que lorsqu’il s’agit du carburant d’une voiture ou d’une camionnette ; d’autre part dans votre région  beaucoup de petits exploitants viticoles disposent de matériels anciens ou en état moyen de fonctionnement dont les moteurs diésel sont durs à démarrer mais qui une fois lancés tournent sans problème : on hésite donc à les stopper et les redémarrer ; enfin la question de la pollution ne fait que lentement son chemin dans nos campagnes qui voient surtout dans les mesures anti-pollution un surcoût qui risque de peser sur leur compte d’exploitation déjà grevé par toutes sortes de frais et de charges. Enfin, dans une petite commune rurale, les exploitants agricoles constituent souvent le noyau électoral du maire qui hésite alors à leur déplaire par des mesures impopulaires.

 

Nous pensons que dans cette situation il n’y a pas grand-chose à attendre de mesures coercitives prises par des autorités quelles qu’elles soient ? Seul un travail de fond et de patientes explications pourront arriver à la longue à faire changer ces pratiques dangereuses pour la santé publique…

 

 

L’équipe du Clairon de l’Atax mars 2016

 

 « Contacts »  des mois précédents

 

Contacts : 17 février 2016  

 

Résumé du mail  de notre lecteur :

 

Suite à lecture de notre article consacré à Malvési dans l’édition 28 il s’étonne du manque de réactions de maires des différentes communes concernées. Il en est de même pour les compteurs Linky qui soulèvent beaucoup de réactions dans le public…

 

Notre réponse :

 

Dans les deux cas il s’agit de projets menés par des opérateurs publics. Linky a obtenu un feu vert gouvernemental tandis que le projet de traitement TDN de Malvési a suivi une procédure légale incluant une enquête publique réputée objective. On peut considérer que cet accompagnement de l’État apporte des garanties suffisantes quand à l’innocuité de ces deux opérations puisqu’un des principes fondateurs de l’État est d’assurer la sécurité de ses ressortissants. Il est donc difficile pour un maire de s’opposer à une telle démarche puisqu’il est aussi un  représentant de l’État.

Ça c’est pour la théorie ! La réalité c’est que l’État est soumis à toutes sortes de pressions et d’enjeux, mais aussi qu’il n’a pas toujours au sein de son administration les capacités nécessaires pour vérifier les informations qui lui sont fournies (c’est par exemple le cas pour le nucléaire où Areva a longtemps caché les défauts des générateurs de vapeurs montés dans les centrales…). Le maire qui est au niveau de sa commune garant de la sécurité de ses administrés devrait donc pouvoir s’opposer à l’État et à ses opérateurs lorsque cette sécurité est menacée. Mais pour que cette opposition (qui nécessite de sa part un certain courage) soit efficace il doit pouvoir compter sur la mobilisation de ses administrés. Il faut donc beaucoup de conditions pour qu’un maire soit en situation de se mobiliser : il faut qu’il soit qu’il soit correctement informé, que ses administrés le soient aussi et enfin qu’il ait suffisamment d’envergure et de personnalité pour se battre, mobiliser les habitants et gérer le conflit…Dans beaucoup de cas ces conditions ne sont pas remplies….

 L’équipe du Clairon le 18/02/2017

 

Contacts : 21  décembre 2016  

 

Ce message de notre lecteur nous est parvenu fin décembre nous en diffusons l'intégralité :

 

Bonjour,


Si je me permet de vous parler de la façon dont, à Cuxac,(comme ailleurs il est vrai!!) on traite ces pauvres platanes, c'est que tous les ans il me vient un sentiment que je ne fais rien pour leurs venir en aide face à l'inculture de ceux qui décident de les atrophier de la sorte. Ces platanes sont martyrisés, enlaidis, atrophiés rendus inutiles (puisque l'ombre fournie arrive peu avant la chute des feuilles!). Si le but recherché est uniquement de les transformer en poteaux autant se décider à les remplacer par ceux-ci. Plus de taille, plus de feuilles à ramasser, moins de boulot, le pied, quoi !!! Je n'arrive pas à comprendre que cette municipalité, qui essaye d’embellir un village dont l'urbanisme n'est pas un prix de beauté, qui tous les ans met un point d'honneur à fleurir de façon remarquable les rues principales, annihile ces efforts en massacrant ceux qui pourraient contribuer à son esthétique. Je ne vois qu'une seule raison. Le manque de culture. Ce à quoi on m'a souvent répondu: " on a toujours fait comme ça " Pourquoi chercher à progresser? Restons dans notre médiocrité, que diable! C’est plus "cool". Je vais vous citer ce qu'a dit le Professeur Francis Hallé illustre biologiste de la Fac de Montpellier concernant ce genre de traitements réservés aux arbres par diverses municipalités." Je mène toujours le combat au niveau local avec.... un insuccès total ! Il y a une haine déclarée entre les municipalités et les arbres. Elles en font abattre de peur qu'ils blessent ou tuent quelqu'un. Je comprends, mais ça ne sert à rien. Il suffit de couper les branches mortes, qui peuvent être dangereuses en tombant. Sinon, si on les laisse tranquilles, sans les tailler, ils deviennent des forces de la nature.

Un dernier mot. Tout le monde pleure et se désole de la perte des perspectives magnifiques des canaux du midi, de la robine, suite à l’abattage des platanes en voûte. On cherche des mécènes pour les remplacer et à une encablure de là, Cuxac, qui a des platanes sains, les atrophie. Moi, je trouve cela stupide (pour rester dans la bienséance!)
Mes excuses pour mon franc parler et je sais que vous n’êtes en rien dans cet état de fait, et je trouve vos démarches réconfortantes. 

 

Salutations amicales.

Néry Debacker

 

Notre réponse :

Merci de votre message et de votre appréciation du « Clairon » ! Il faut de la patience pour voir changer les habitudes… Ce qui est sûr c’est que les collectivités locales sont de plus en plus sollicitées pour que leurs interventions respectent la nature. Le conseil départemental mène campagne depuis plusieurs années notamment pour inciter les communes à ne plus employer de pesticides. Cela va plus ou moins vite selon les communes certaines portent une vraie attention à leurs espaces verts, d’autres moins cela dépend à la fois de la volonté des élus et de la qualité des services municipaux… Espérons qu’à Cuxac d’Aude votre message sera entendu, en tout cas nous le relayons avec plaisir !

 

-Références essentielles-

janvier / février 2017:

 

Constitution française du 24 juin 1793  article 35 :

 

- Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l'insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs.-

 

___________________________

 

Édition spéciale élection présidentielle  2ème tourOnt contribué à cette édition spéciale 2ème tour :

 

VB (Toulouse)

Catherine Burger

Jean Cordier

Jean François Lambert

Pierre Lefèvre

CMT (Paris)

Joël Raimondi

Rédaction, animation équipe, mise en page : Hubert Reys

 

Édition 31.0

 

Ont contribué à cette 30ème édition :

 

André Bories

Catherine Burger

Jean Cordier

Marie Diaz

Jean François Lambert

Pierre Lefèvre

Curly Mac Toole

Sophie Masini

Patricia Renaud

Colin Reys

Louise B Velpeau

Colette Vexenat

Daniel Vexenat

Philippe Wirth

 

 

 Rédaction, animation équipe, mise en page : Hubert Reys

 

 

L’équipe de rédaction du « Clairon » les remercie.

 

___________________________

 

Contenus de la 31ème édition :

 

Page d'accueil :

Éditorial : "Il a osé : voici le temps des imposteurs"

---

Rubrique actualités générales  :

 

1°)"Devinez pour qui je vote"

2°) "Élections, piège à cons, abstention piège à quoi ?"

3°)  Oncle Jef : "Peut on être indifférent ?"

4°)Un texte de JFL intitulé : "Hamon, Macron, Mélenchon"

5°) Le résultat d'un questionnaire adressé par le mouvement pour la 6ème république aux candidats de la présidentielle

5°) Un article sur le CA d'EDF relatif à la fermeture de la centrale de Fessenheim

6°) Sélection des mois précédents

 ---

 

Rubrique actualités locales :

 

1°) Un reportage sur le meeting du 16 avril de la France Insoumise à Toulouse

2°) Un article sur la réunion d'information du conseil municipal de Narbonne relative au projet TDN / Areva / Malvési

3°)  Un article qui présente une solution  altenative de Rubresus au traitement des effluents nitratés de Malvési

4°)  Info sur la pétition contre le projet TDN d'AREVA / Malvési

5°) Info pratiques du Clairon

6°) Sélection d'articles des mois précédents

 ---

Rubrique culture :

 

1°) cinéma 2 films : "La Confession" : France  un film de Nicolas Boughrief + "L'autre côté de l'espoir" Finlande un film d'Ari Kaurismäki  + une sélection des mois précédents...

2°) lecture  :présentation de 2 romans  : "Petit pays" de Gael Faye et "La petite lumière" d'Antonio Moresco  + sélection des mois précédents...

3°) People, places and things : présentation d'un petit paradis, l'écolodge "Kasa Igreja" au Cap Vert ou la sobriété heureuse...

4°) Littérature : une nouvelle satyrique rapprochant Tahiti du Luxembourg : "Le crane de Taipivai"

 ---

Rubrique art de vivre :

 

1°) recette de cuisine  : la tarte aux tomates et poivrons : une recette de Nelli

2°) bricolage : la solution du jeu : "l'évasion du roi Dan"

3°) Jardin : lutter contre le frelon asiatique

 

--

Rubrique contacts :

 

Le courriel d'un lecteur sur la pollution sonore et atmosphérique par les engins agricoles qui stationnent moteur allumé....